Bandeau
UEEH
Universités d’Été Euroméditerranéennes des Homosexualités / Rencontres LesBiGayTransQueerIntersexe

Universités d’Été Euroméditerranéennes des Homosexualités / Rencontres LGBTQI+ et féministes

Fonctionnement
Article mis en ligne le 18 décembre 2014
dernière modification le 6 novembre 2022

Fonctionnement

Généralités
Depuis 2003, les UEEH ont adopté un fonctionnement autogéré, non hiérarchisé, qui se traduit par la gestion collective de l’ensemble des tâches de l’événement, mais aussi de celles tout au long de l’année.

En pratique, cela signifie que :

- pendant l’événement, tous les aspects du quotidien sont gérés par ses participantEs afin que toustes s’emparent du projet, de l’espace et des temps partagés. Il s’agit par-là de permettre à chacunE de prendre en main l’événement dans ses multiples dimensions.

- pendant l’année, celles et ceux qui auront souhaité poursuivre leur investissement pourront rejoindre les commissions et auront à charge d’assurer la reconduite des UEEH d’une année à l’autre, en prenant en compte les différents retours. Il est aussi possible de ne s’investir que sur quelques projets spécifiques en rejoignant ou en créant un pôle régional ou thématique.

Les différentes assemblées générales
Plusieurs assemblées générales ponctuent la manifestation. Elles sont des outils de gestion collective essentiels, et elles garantissent le partage du pouvoir entre toutes les participantEs.

Les Commissions

L’organisation est composée idéalement d’un minimum de 25 commissionnEuses qui viennent en général de plusieurs villes de France mais parfois aussi d’autres pays. Les commissions se réunissent 4 à 5 fois par an dans des grandes villes, comme Marseille, Paris, Lille, afin de limiter les coûts de déplacement.

Présentation des commissions :

Manifestation (MACO) : Assurer la tenue logistique de l’événement (lieu, hébergement, accessibilités) et administrative (inscription, location, etc.). Elle comprend une sous commission administration/logistique et une sous commission safer space. Elle a la responsabilité des locaux et de la sécurité des participantEs pendant l’événement.

Santé : Travailler sur les questions de santé communautaire, sexuelle, de consommations de produits, d’accès à la santé. Crée des partenariats avec des associations pour nourrir un infokiosque thématique, pour organiser des moments de dépistage, avoir un stand de réduction des rsiques (RDR), et collabore avec des street medics.

Éducation populaire  : Créer différentes formes de contenus - colloque, ateliers, santé, projets thématiques, projections de film,etc. Invitation de personnes, d’associations et de collectifs à venir s’emparer des UEEH.

Internationale (COMIN) : Permettre la venue de personnes et/ou de collectifs internationaux en lien avec les ambassade/consulats d’une vingtaine de pays. Organiser les traductions nécessaires.

Communication : Assurer la communication interne et externe pour informer les adhérentEs, mais aussi assurer la promotion auprès de nouveaux publics. Assurer les relations avec l’ensemble des partenaires des UEEH tels que les partenaires institutionnels (Conseil Régional PACA, Conseil Général des Bouches-du-Rhône, Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole, Ville de Marseille).

Coordination des financements (COCOFI)  : Coordonner les différentes demandes de subventions, émanant des commissions, pour les rendre cohérentes (synthétiser les demandes) et efficientes (coordonner la rédaction des documents nécessaires). La Cocofi agit en tant que ressource pour les commissions, concernant les démarches de demande de subventions. Elle doit aussi finaliser le rapport d’activité qui clôt chaque édition. Elle établit les budgets, s’occupe de l’entretien du compte bancaire. Mais les décisions sur l’utilisation de l’argent sont collectives.

Archives/Transmission/Autogestion (ATACI)  : Elle tend à rendre possible le partage et l’accessibilité du savoir à toustes. Proposer des outils qui facilitent l’horizontalité, l’autogestion du projet dans ses multiples dimensions pendant l’année et durant l’événement. Elle met en place l’archivage de l’événement.

COMAC : Travaille sur l’accessibilité physique et mentale des UEEH.

Jeux de langue : Traduction, en lien avec BLA

Les UEEH sont une événement où le pouvoir est envisagé comme devant être partagé par toustes sans discrimination. Cette volonté demande une attention permanente aux dynamiques de pouvoir implicites. Pour ce faire, les membres des commissions, tout au long de la manifestation, veillent à s’en tenir à leurs prérogatives.

Les pôles thématiques
Un pôle c’est un groupe de personnes qui travaille sur un projet en dehors des commissions mais en coordination avec elles. Les pôles permettent de créer des dynamiques hors des commissions et de soulager un peu la masse de travail des commissionnEuses. Par conséquent, ils peuvent aussi permettre d’approfondir le développement de différents projets, mais aussi d’en faire émerger de nouveaux.

Moyens d’action
La principale ressource des UEEH, c’est l’investissement « humain » : le bénévolat de ses participantEs. Sans cela, elles ne pourraient avoir lieu, que ce soit pendant l’événement en lui-même ou tout au long de l’année.
Il est important de prendre en compte que cet investissement de chacunE est vraiment ce qui fait la richesse des UEEH, et cette implication doit relever d’une démarche personnelle. Pour cette raison personne n’est rémunéréE, ni les intervenantEs du colloque, ni les artistes ou personnes porteuses de projets, afin de mettre tout le monde à égalité et de ne pas hiérarchiser les savoirs. Cette notion est très importante dans la politique des UEEH.

A cela, on peut ajouter la mise à disposition gracieuse de matériels divers (pouvant inclure notamment un ou plusieurs véhicules) par la Ville de Marseille, qui permet de pouvoir bénéficier de ce lieu exceptionnel et propice à ce que nous souhaitons faire.

Les UEEH sont financées par les partenaires institutionnels, parfois des partenariats privés, et par les frais d’inscriptions des participantEs, et spécifiquement leurs dons.

Depuis plusieurs années, suite à des restrictions de subventions, des solutions alternatives sont développées, comme l’organisation de soirées de soutien, lesquelles, outre la possibilité de faire de petits bénéfices financiers, assurent une certaine promotion des UEEH dans différents milieux.

De plus de nouveaux partenaires sont régulièrement recherchés afin d’assurer l’équilibre budgétaire et une trésorerie saine.